Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • P'tit Bob
  • Une vie sucrée-salée pour chasser l'amer.
 Un pont entre la France et la Tunisie, pour chasser la mer.
 La recette d'un plat saupoudré d'amour.
 Merci la Vie.
  • Une vie sucrée-salée pour chasser l'amer. Un pont entre la France et la Tunisie, pour chasser la mer. La recette d'un plat saupoudré d'amour. Merci la Vie.

"Bienvenue sur Maktoub"

Menzel Jemil, mon blog

SL380075 (2)Cliquez sur l'image pour y accéder

<a title="mytaste.tn" href="http://www.mytaste.tn/" id="hr-UgYSY"><img src="http://widget.mytaste.tn/blogcounter/image?image=blue_s&blog_id=UgYSY" alt="mytaste.tn" border="0" /></a>

      Cliquer sur les images ci-dessous

     pour accéder aux sites

 

GRAINES D'AVENIR

L'association de Véronique Jannot

pour les enfants tibétains en exil 

   548318 10150982186278662 299420056 n

   A S M A E  

  Association Soeur Emmanuelle

 
 

Oscar

Cookie

31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 11:21

"Désobéïr à une loi injuste, c'est faire avancer la démocratie".

  Gisèle Halimi

SL381929_GF.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

SMIR@NI 14/11/2010 00:47


Je suis donc réhabilitée !!! (sourire). Désolée d'avoir soulevé votre indignation, ce qui n'était pas mon but bien évidemment. Il m'arrive quelquefois de condenser mes pensées en une seule phrase
comme si les personnes avaient suivi tout mon cheminement cérébral. Promis, je ferai plus attention la prochaine fois.

Cordialement, C.S.


P'tit Bob 14/11/2010 01:06



Indignation est un mot un peu fort malgré tout. Mais j'avais compris que vos mots n'étaient pas le reflet exact de vos pensées. Quoi qu'il en soit, on peut aussi
exprimer des avis et des ressentis contraires ou en désaccord, bien évidemment. Moi qui prone la liberté et la non-censure, cela va de soit. Alors oui, C.S, vous êtes réabilitée avec plaisir
(sourire). Bob



SMIR@NI 02/11/2010 01:56


Bonjour Chère MartineEtoile,

Vous êtes une étoile filante. Je commence à connaître votre caractère passionnée et votre révolte contre les injustices au travers de vos commentaires.

Je vous rejoins totalement dans vos propos. En ce qui concerne l'avortement, gisèle Halimi a permis de faire un grand pas pour le droit des femmes et si moi-même je peux comprendre et accepter
l'avortement dans certains cas, il me pose des problèmes de conscience pour d'autres cas car en effet il s'agit d'ôter une vie, en tout cas le début d'une vie. Je pense que les femmes ne seraient
peut-être pas si en détresse et anéanties si ce n'était pas le cas. Prendre une telle décision est moralement très dur.

Pardonnez-moi si je vous ai offusquée, j'aurais dû approfondir ma pensée concernant la phrase de mon commentaire précédent.

Ce que je voulais dire, après lecture de la citation, c'est que oui "désobéir à une loi fait avancer la démocratie" mais que lorsqu'une loi plus juste est votée telle celle de l'avortement (mais il
n'y a pas que l'avortement), il se pose un problème de responsabilité pour que cette loi ait toute sa légitimité. Il peut y avoir des abus qui font qu'une loi perd sa mission première, ce pour quoi
elle existe au départ.

Je faisais donc le parallèle entre la prise de la pilule et l'avortement pour étayer mon propos. J'aurais dû prendre un autre exemple pour ne pas déchaîner les passions, mais comme la citation
provient des remarques de Gisèle Halimi...

Je connais plusieurs personnes jeunes ou moins jeunes qui ont eu recours à l'avortement plusieurs fois. Je ne fais aucun jugement de valeur, c'est simplement de l'observation.

Je ne veux pas dire non plus que les lois injustes doivent exister, non.

"Désobéir à une loi injuste" est une prise de conscience mais "obéir à une loi juste" n'en est-elle pas une aussi ?

J'espère que les précisons apportées seront plus claires.

Cordialement, C.S.


P'tit Bob 10/11/2010 23:44



Ah ! Je préfère cette version à votre précédent commentaire au sujet de l'avortement. Là je suis d'accord avec vous. Et aussi bien sûr sur la détresse,
l'anéantissement, la responsabilité et la morale quant à la décision pour une femme de prendre LA décision d'avorter. Et oui, il ne faut pas juger. Mais comprendre, ou essayer. Merci pour vos
commentaires, CS. A très bientôt. Bob



MartineEtoile 02/11/2010 00:21


Bonsoir C.S.
Je viens de lire votre intervention qui est bien analysée, mais un seul point ne va pas pr moi, ce que vs dites sur l'avortement (personnellement je suis pr pr les femmes qui le désirent, mais pr
moi cela est ôter une vie) chacun son libre arbitre, mais de là à dire que cela se banalise au point où l'on se fait avorter comme l'on prend la pilule, là non je ne suis pas d'accord.
Cela doit être traumatisant, lorsque j'étais moi même à la clinique pr une opération, une femme est arrivée, jeune, qui ne pouvais se permettre le luxe av sa situation et celle de son époux de
garder ce 2° enfant, je ne savais que faire pr la conforter, elle a été endormie et ramener, mais quelle souffrance morale elle avait en + que cela est une intervention ! Que l'on prenne la pilule,
le stirilet, tous moyens contraceptifs, ms pas l'avortement comme contraception, ce n'est pas possible, tous les mois d'aller se faire avorter! Et GISELE HALIMI a justement défendue les femmes car
avant l'on CURTAIT A VIF UNE FEMME PARCE QU'ELLE AVAIT FAUTEE! ce n'est pas loin, cela fait même pas 30 ans! Donc vs êtes une femme et comprendre aussi que l'on ne va pas à un avortement comme l'on
va prendre une pilule, mais pr le reste je vs comprends totalement, amicalement
MartineEtoile


P'tit Bob 10/11/2010 23:14



Je suis d'accord avec toi, Martine. Avorter est forcément ôter une vie à un être humain, je dirais plutôt ôter"une chance de vie". Car il y a deux sortes de vies
alors : celle avant l'accouchement, et celle d'après. Mais je ne vais pas engager là, un tel débat. Quoi qu'il en soit, l'avortement est une avancée importante dans la condition de la femme, dans
ses libertés aussi. Cela a toujours existait, la loi n'a fait qu'encadrer cet actes à la fois sanitairement, psychologiquement, et humainement aussi, c'est une évidence. Mais il forcément
préférable d'utiliser tout les moyens de contraception possible avant d'en arriver à cette douloureuse décision. Bob



SMIR@NI 01/11/2010 13:05


Sans aucun doute.

Mais une loi qui est juste devrait être appliquée sans abus et avec responsabilité car elle pourrait elle-même devenir injuste car utilisée pour tout et n'importe comment.

Les lois dites "justes" peuvent nous protéger mais peuvent également se retourner contre nous. Un exemple simple parmi tant d'autres : un propriétaire loue un appartement et se retrouve finalement
sans gain car le locataire ne paye pas et de plus lui fait des dégâts dans l'appartement... Cela peut être le locataire qui subit la mauvaise foi du propriétaire... Les lois ainsi que la longueur
des procédures peuvent, pour l'un comme pour l'autre, prendre un tour infernal.

Le droit à l'avortement est une bonne chose mais il peut devenir très vite un moyen de contraception aussi facile que de prendre la pilule... alors que la démarche en est différente.

Pour qu'une loi reste juste et qu'elle fasse avancer la démocratie, il faudrait sans doute les utiliser avec de la responsabilité, du bon sens, de la bonne foi et de la compréhension de la part du
plaignant qu'il soit victime ou hors-la-loi mais également de la part de la justice.

Ah si toutes ces lois pouvaient apporter une prise de conscience, de la sagesse, de la sérénité...

Mes bonnes pensées, C.S.


P'tit Bob 10/11/2010 23:04



Je suis en grande partie d'accord avec vous, CS.


Par contre, je ne comprends pas comment l'avortement peut devenir un moyen de contraception ??? Une fois qu'une grossesse a commencé, on ne peut plus parler de
contraception, non ? Et on ne peut pas dire qu'un avortement est aussi facile que de prendre la pilule !!! La loi pour l'avortement est une loi très bonne pour les femmes et, bien qu'étant un
homme, je suis certain qu'un avortement est toujours difficile à vivre pour une femme. Mais je pense que vous avez dû mal formuler votre pensée, CS.


Il est vrai, par contre, que certaines lois sont inhumaines et contradictoires avec d'autres. L'exemple qui me vient est celui où l'on se doit de porter secours à
personne en danger sous peine d'être condamné, et que si l'on porte assistance à une personne en situation irrégulière ou sans papier, on devient hors la loi. Chercher l'erreur
!!! C'est donc une loi à laquelle il convient de désobéïr. Avant de porter secours ou assistance à une personne, il convient légalement de lui demander ses papiers. S'il n'a pas de papiers
ou qu'il n'est pas "en règle", on ne peut légalement pas l'aider. Donc selon la loi, un être humain sans papier ne doit pas être secouru. C'est le genre de choses qui me révolte ! Et ce n'est
qu'un exemple.


Ensuite effectivement, une loi peut protéger une personne qui ne respecte pas, pour x raison, un accord ou un contrat au détriment de l'autre partie qui n'a rien
fait et qui deviendrait alors victime. C'est le cas parfois effectivement entre locataire/propriétaire.


Quoi qu'il en soit, les lois, justes ou non, seront toujours contournées par certains. Et même par ceux qui les appliquent, malheureusement, parfois
aussi pour calmer ou influencer l'oppinion publique.


C'est un long débat qui nécéssiterait au moins un blog à lui tout seul.


Bob



MartineEtoile 01/11/2010 00:22


Et oui tout est dit ! Gisèle HALIMI en grande avocate des droits de la femme!
Gros bisous
MartineEtoile


P'tit Bob 10/11/2010 21:17



C'est une femme que j'aime beaucoup. J'ai lu certains de ces livres qui m'ont vraiment intéresés, voire même interpelé parfois. Une grande dame. Et puis (on y
reviens toujours) elle est de Tunisie. Bob