Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • P'tit Bob
  • Une vie sucrée-salée pour chasser l'amer.
 Un pont entre la France et la Tunisie, pour chasser la mer.
 La recette d'un plat saupoudré d'amour.
 Merci la Vie.
  • Une vie sucrée-salée pour chasser l'amer. Un pont entre la France et la Tunisie, pour chasser la mer. La recette d'un plat saupoudré d'amour. Merci la Vie.

"Bienvenue sur Maktoub"

Menzel Jemil, mon blog

SL380075 (2)Cliquez sur l'image pour y accéder

<a title="mytaste.tn" href="http://www.mytaste.tn/" id="hr-UgYSY"><img src="http://widget.mytaste.tn/blogcounter/image?image=blue_s&blog_id=UgYSY" alt="mytaste.tn" border="0" /></a>

      Cliquer sur les images ci-dessous

     pour accéder aux sites

 

GRAINES D'AVENIR

L'association de Véronique Jannot

pour les enfants tibétains en exil 

   548318 10150982186278662 299420056 n

   A S M A E  

  Association Soeur Emmanuelle

 
 

Oscar

Cookie

28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 15:30

C'était il y a longtemps. Moïse parcourait le désert d'Egypte. Il était déjà un prophète grand devant Dieu et devant les hommes. Un jour, il demande l'hospitalité à un berger qui l'accueille avec joie. Et tout naturellement Moïse participe aux travaux de la bergerie, soigne les brebis, s'occupe des agneaux.

F-te-Dieu-A-2008.jpgTrès vite Moïse remarque une chose qui l'intrigue : chaque soir le berger met un peu de lait dans une écuelle, se recueille, va déposer l'écuelle sur une pierre plate à 50 mètres de son campement et revient très concentré comme s'il avait prié… Chaque matin, il va rechercher l'écuelle, constate qu'elle est vide et revient avec un air radieux comme s'il avait rencontré un ami. Moïse lui demande :

- Qu'est-ce que tu fais avec cette écuelle ? 

- Ça, c'est le lait de Dieu !

- Le lait de Dieu ? 

- Mais oui, c'est le lait de Dieu ! 

- Explique-moi donc !

- C'est très simple. Chaque soir, je prends un peu du meilleur lait de mes brebis, je le verse dans une écuelle et je dépose celle-ci sur une pierre. Et la nuit, Dieu vient boire le lait ! 

- Dieu vient boire le lait ?

- Oui, Dieu vient boire le lait que je lui offre. 

- Mais Dieu n'a pas de bouche, il ne peut donc boire le lait que tu lui offres…

- Je sais que Dieu n'a pas de bouche, mais je sais aussi que c'est Dieu qui vient boire le lait !

- Écoute, berger, souhaites-tu progresser dans la connaissance de Dieu ?

- Oh, oui ! Prophète grand devant Dieu et devant les hommes !

- Alors, je dois te dire que Dieu ne peut venir boire ton lait puisqu'il n'a pas de corps et donc pas de bouche !

- Tout cela est possible, mais moi je sais que c'est Dieu qui vient boire mon lait et qu'il l'apprécie puisqu'il revient chaque nuit…

- Écoute, berger, le mieux est peut-être que tu vérifies toi-même. Reste donc ici et veille toute la nuit. Tu verras ainsi qui boit le lait que tu offres…

- C'est une bonne idée, dit le berger avec un grand sourire. Peut-être qu'ainsi je verrai Dieu…

Moïse va dormir. Le berger dépose l'écuelle à l'endroit habituel. Il s'assied à l'entrée de la hutte, se calfeutre dans son manteau, car, vous le savez, les nuits sont froides dans le désert. Tout s'endort. Les sons d'abord, puis les couleurs, enfin les parfums eux-mêmes. Il y a juste un petit vent qui vient du désert et qui caresse doucement le visage du berger… Jusqu'à minuit, il ne se passe rien. Tout- à- coup, le berger aperçoit une petite ombre souple qui s'approche avec prudence. Un petit renard. Il s'arrête oreilles pointées, nez frémissant et, ne sentant pas la présence du berger, se précipite sur l'écuelle et boit le lait. Goulûment ! Puis il repart comme il était venu.

Le lendemain, Moïse trouve le berger tête basse :

- Tu avais raison, prophète grand devant Dieu et devant les hommes, ce n'est pas Dieu qui vient boire le lait, c'est un petit renard…

4paquesB.jpg
- Il y avait tant de douleur dans la voix du berger que Moïse s'est aussitôt retiré dans la montagne et a prié. Dieu lui a dit : 

- Qu'as-tu fait au berger ? 

- Seigneur, j'ai essayé de le faire progresser dans la connaissance de Dieu.

- Non ! Tu lui as enlevé la seule façon qu'il avait de me dire son amour ! Ce que tu as fait est très grave! C'est vrai que je n'ai pas de corps et donc pas de bouche, mais j'appréciais beaucoup le lait qu'il m'offrait, parce que ce don venait du coeur ! Et je collaborais avec le petit renard auquel je laissais volontiers ma part… Retourne chez le berger. Dis-lui que j'aime ses offrandes. Tu lui diras aussi que la première fois que je me rendrai visible aux hommes, c'est à des bergers comme lui que je me montrerai… Va !

Extrait de "Il était une foi" de Pierre-Paul DELVAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by P'tit Bob - dans Spiritualités
commenter cet article

commentaires

MartineEtoile 29/03/2010 00:57


C'es superbe et les peintures aussi : merci mon ROBERT mais en lisant je me disais que le MIRACLE était que cette petite bête qui venait boire le lait était dirigé par DIEU, et que les animaux
valent bien certains hommes, et qu'ils ont un coeur grand comme ça, DIEU sais tout cela des animaux, merci c'est très joli.
Gros bisous